Réforme Blanquer de la voie professionnelle : quelles conséquences ?

mardi 19 juin 2018
par  administrateur
popularité : 2%

Même si beaucoup de questions restent encore en suspens et doivent faire l’objet de discussions ultérieures, d’ores et déjà toutes et tous peuvent faire le constat alarmant d’une attaque de la voie professionnelle scolaire. Pour ce qui est de l’Enseignement Général c’est une dégradation sans précédent.
Une réduction des horaires et une menace sur les postes
Par exemple, pour les CAP 16 semaines de PFMP, la baisse est de 381 heures, plus de 8 semaines de cours en moins ! Toutes les disciplines sont touchées : lettres-histoire – 46,5h, math- sciences -34,5h, langue vivante -36h, arts appliqués -51h.
Cette réduction des grilles horaires, notamment en enseigne- ment général, va rendre les poursuites d’études en BTS plus difficiles et appauvrir la culture générale. Les enfants des classes populaires voient donc leur horizon s’assombrir ! Le tout sur fond de tri social et de sélection renforcée dans le supérieur avec la mise en place de Parcoursup.
Une vision utilitariste de l’enseignement général
En lettres-histoire et en math-sciences, des heures de co- intervention avec l’enseignement professionnel, qui représenteront jusqu’à 50% du face à face pédagogique, sont mises en place. Cette co-intervention imposée et non-choisie sur projet, sans temps de concertation prévue entrainera un alourdisse- ment des conditions de travail.
Le ministre annonce « une rénovation des enseignements généraux afin de les contextualiser et de les articuler avec les enseignements professionnels pour « donner du sens » aux apprentissages ». L’ouverture culturelle est ainsi évacuée. La formation du citoyen se résume aux « aux savoir-être, essentiels pour l’insertion professionnelle ». La rénovation des grilles horaires s’accompagnera d’une réécriture des programmes : la vigilance s’impose quant à leurs contenus !
Les mesures annoncées vont dans le sens de l’individualisation et de la sélection au service d’une politique idéologique réactionnaire de refus de la démocratisation scolaire. Elles sonnent le glas de l’élévation du niveau de qualification et de toute vocation émancipatrice de la formation professionnelle sous statut scolaire.
A l’inverse de ces annonces, la CGT est convaincue que l’avenir de l’enseignement professionnel nécessite un plan d’investissement d’ampleur !

En pièces jointes, vous trouvez les comparatifs des grilles horaires bac pro avant et après 2018 ainsi que nos analyses sur les conséquences de la réforme sur l’enseignement général et professionnel.


Documents joints

PDF - 100.4 ko
PDF - 100.4 ko
PDF - 626.2 ko
PDF - 626.2 ko
PDF - 466.2 ko
PDF - 466.2 ko

Portfolio

PNG - 637.4 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

10 septembre 2012 - Rentrée scolaire 2012 : premières mesures avant « la refondation de l’Ecole de la République »

La lettre de vie-publique.fr, n° 242, mardi 4 septembre 2012
Le Président de la République, (...)

11 janvier 2012 - Jean Marimbert : “Le ministère passera un contrat d’objectifs avec chaque recteur”

Source : acteurspublics.com
Le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale décrypte la (...)

6 janvier 2012 - Nicolas Sarkozy veut revoir le statut des enseignants

Source : acteurspublics.com
À l’occasion de ses vœux au monde de l’éducation et de la recherche, le (...)

6 octobre 2011 - Inégalités à l’école : un système éducatif en panne

Vie publique, lettre n°219 (04/10/11)
Dans un avis adopté le 13 septembre 2011, le Conseil (...)

27 août 2010 - Enseignants : des recrutements encore en baisse en 2011

Source : La lettre de vie-publique.fr, n 188, 27 juillet 2010
Le 13 juillet dernier, le (...)